Edito

Le 24 avril 1915 marque le début  de la destruction physique et identitaire des Arméniens de l’Empire ottoman, décidée par le gouvernement Jeunes-Turcs. Ce sont près de 1 500 000 Arméniens qui perdent ainsi la vie sur une population d’environ 2 millions de personnes. Les survivants de ce génocide sont principalement des enfants, des jeunes filles et des femmes. Certains sont dispersés sur tout le territoire. Ils errent, misérables, dans les rues des villes. D’autres sont adoptés ou enlevés par les familles turques, kurdes ou arabes,  pour servir de main d’œuvre gratuite. De nombreuses femmes sont réduites à la condition d’esclaves sexuelles.
La Maison de la Culture Arménienne de Grenoble et du Dauphiné a souhaité rendre hommage à ces survivants à travers une exposition qui  retrace l’action entreprise par des organisations internationales et arméniennes pour tenter de retrouver ces survivants dans l’espoir de parvenir à une reconstruction nationale.
Les enfants récupérés seront éduqués dans des orphelinats et les jeunes femmes, regroupées dans des refuges.  Il faut aussi apprendre à chacun un métier manuel propre à les rendre autonomes hors des milieux protégés qui les ont accueillis. A partir du traité de Lausanne (1923), dans un contexte de victoire kémaliste, certains de ces orphelinats sont transférés en France.
A l’âge adulte, ces orphelins deviendront des citoyens dans leur pays d’accueil et constitueront, par ailleurs, le socle de la grande diaspora arménienne. Pour  mettre leurs enfants à l’abri de leur propre traumatisme et leur donner confiance en l’avenir, ils parlent peu de leur parcours chaotique. Leurs descendants découvriront au fil des années toutes les souffrances endurées par leurs ainés.
Héritiers de ces femmes et de ces hommes sans enfance,  qui ont su mettre une énergie exceptionnelle pour se reconstruire et nous transmettre leurs valeurs, nous vous invitons à découvrir quelques-uns de leurs parcours à la fois uniques et multiples.

Commissaire de l’exposition : Antoine Bédrossian

 

NOUS SOMMES L’AVENIR

Les orphelins du génocide des Arméniens

 

Cette exposition est consacrée au sauvetage des orphelins par des organisations arméniennes et internationales, ainsi qu’aux orphelinats établis en France pour les accueillir, elle mêle de façon inédite photographies d’archives, documents familiaux et travaux de dentelles réalisées par des jeunes orphelines entre 1918 et 1923.

Organisée en six séquences thématiques, cette exposition retrace brièvement le contexte dans lequel s’est déroulé le génocide, et plus longuement, le sort des enfants rescapés. Elle présente les enjeux liés à leur sauvetage, à leur éducation dans les orphelinats arméniens ou internationaux au Proche-Orient dans l’espoir de parvenir à une reconstruction nationale. Prolongeant leur mission entreprise dès après le génocide, quatre organisations vont transférer leurs orphelinats en France à partir de 1923, épisode assez méconnu. Enfin, des descendants de ces orphelins témoignent du parcours de leurs parents, animés par la volonté de s’intégrer dans leur pays d’accueil et de construire un avenir meilleur pour leurs enfants.

Plus qu’une simple exposition, Nous sommes l’avenir se veut un hommage des descendants à ces femmes et ces hommes privés d’enfance, à leur courage et à la mémoire qu’ils leur ont transmis.

Exposition itinérante réalisée par la Maison de le Culture Arménienne de Grenoble et du Dauphiné


Broderie et dentellerie

La dernière partie de l’exposition diffère des panneaux dans sa forme et propose de s’attarder sur des productions réalisées par des orphelines arméniennes entre 1918 et 1923, ou plus tardivement, en perpétuant les techniques et points de la broderie arménienne appris dans les orphelinats de jeunes filles.  Recueillies par le NER, des centaines d’entre elles furent formées afin de disposer d’un moyen de gagner leur vie une fois devenues adultes. D’une délicatesse extraordinaire, leurs ouvrages contrastent avec la brutalité à laquelle elles furent soumises et sont une traduction concrète de l’éducation qu’elles reçurent. Chaque pièce est accompagnée d’un portrait de sa brodeuse, tandis que des images d’archives du NER donnent à voir l’environnement de travail de ces jeunes femmes.

Commissaire :                Antoine Bédrossian

Conseiller scientifique : Vahé Tachjian, Docteur en histoire et auteur de nombreux ouvrages

Conseillère technique : Laure Piaton, CPA-Valence Romans Sud Rhône-Alpes


Les conseillers scientifiques

Vahé Tachjian

Vahé Tachjian a obtenu son doctorat en histoire et civilisation à l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris. Ses recherches portent sur la période de l'occupation française de la Cilicie, de la Syrie et du Liban entre les deux Guerres mondiales. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les Arméniens dans l'Empire Ottoman, le problème des réfugiés dans le Moyen-Orient et les relations arméno-kurdes. Il est actuellement le directeur de projet et rédacteur en chef de www.houshamadyan.org qui a été créé à Berlin en 2011.

Laure Piaton

Historienne et directrice du Centre du Patrimoine Arménien de Valence Romans Sud Rhône-Alpes.


Contact pour réserver l’exposition

Maison de la Culture Arménienne de Grenoble et du Dauphiné : 04 76 48 59 38 ou par mail : maison.armenienne@mcagd.com du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h30 .

Télécharger le contrat de location et le descriptif technique ci-dessous

Télécharger
Contrat de location exposition "Nous sommes l'avenir"
CONTRAT TYPE expo Nous sommes l'avenir.p
Document Adobe Acrobat 362.0 KB
Télécharger
Dossier Technique.pdf
Document Adobe Acrobat 408.3 KB

A Grenoble

Vernissage le vendredi 17 avril à 18h. Du 15 avril au 2 mai 2015, Ancien Musée de Peinture, 9, Place de Verdun 38000 Grenoble.

Entrée libre

Informations

- Ouverture du mercredi au dimanche

- Horaire : de 13h à 19h

- Visite commentée gratuite les vendredis, samedis et dimanches à 15h

S’inscrire auprès de la MCAGD au 04 76 48 59 38 ou par mail : maison.armenienne@mcagd.com


Autres villes (page en construction)

Paris ( École Tebrotzassère ), Aubenas, Marseille, Valence (CPA), Romans, Lyon,...